Fighting Anorexia

01 septembre 2010

=D

Je vais bien. Tout n'est pas parfait, c'est vrai. Mais, au fond, quelle importance ? Mon but dans la vie, ce n'est pas d'être canonisée. Non.
Mon but dans la vie, c'est de vivre ma passion, l'Art. Fonder une petite famille. Mais pour ça, il faut agir et se donner les moyens de réaliser ses rêves. Et cela commence par lâcher prise et accepter de ne pas être totalement parfaite. Lutter contre les incertitudes quant à l'avenir de manière active et non passive. Faire des choses. Avancer, coûte que coûte.
Je suis bien, oui.
Et je me dis, qu'en fait, être parfaite, c'est bien. Mais être soi, c'est mieux.

0001

Posté par Fightinganorexia à 18:56 - Commentaires [2] - Permalien [#]


30 mars 2010

Des hauts, des bas.

mandanslamain

C'est un tel soulagement pour moi et pour ma famille d'arriver à manger de nouveaux presque normalement. Sans crises de boulimie, sans restrictions excessives non plus.

C'est un tel soulagement de sentir que je commence à m'accepter, à accepter mon corps.

C'est un tel soulagement d'avancer, de marcher sur le bon chemin, celui de la guérison.

Bien sûr, ce chemin monte souvent, mais il lui arrive d'être en pente descendante, parfois.

Cependant, je sais qu'il y a une fin à ce chemin de guérison : la vraie vie :) !

Alors je continue d'avancer, en essayant de me retourner le moins possible.

J'ai confiance et je sais que maintenant, je ne peux que vraincre mes démons.

Posté par Fightinganorexia à 14:54 - Commentaires [5] - Permalien [#]

05 février 2010

De retour...

ladder

Me voilà de retour suite à une hospitalisation de deux semaines.

J'ai eu du mal à revenir poster un message sur ce blog, car il me remémore des moments vraiment douloureux, même si écrire ce que je ressentais m'as vraiment aidé à clarifier mes pensées.

Cette hospitalisation m'a beaucoup aidé aussi. Ce n'était pas une partie de plaisir, mais au moins, je ne m'automutilais plus et j'étais loin de la boulimie. J'ai pris conscience que tout allait prendre du temps. Retourner en cours, manger sans se culpabiliser, ne plus penser aux calories, réapprendre à aimer la vie, réapprendre à être avec les autres... Mais je sais maintenant une chose : je vais guérir. C'est possible. Même si ça va prendre du temps, même si je vais encore souffrir, un jour, je vais trouver une raison de vraiment m'accrocher à la vie. En attendant, je m'accroche et je tente d'avancer. De ne pas me replier sur moi même. De trouver des choses à faire : le CNED, dessiner, créer des objets, lire, regarder un peu la télé (que j'avais délaisséé ^^), parler avec ma famille... Ce n'est pas vraiment évident. Mais j'essaye de ne pas retomber dans les scarifications, la boulimie, les restrictions... J'essaye d'accepter mon corps tel qu'il est même si, pour le moment, il me fait horreur.

Oui, je me dis qu'il y a de l'espoir. Que le puit dans lequel je suis tombée a un fond et une échelle pour remonter.

source de l'image : http://jerry8448.deviantart.com/art/The-ladder-142909867

Posté par Fightinganorexia à 16:13 - Commentaires [4] - Permalien [#]

12 janvier 2010

En moi, c'est ça.

vide

Posté par Fightinganorexia à 19:45 - Commentaires [3] - Permalien [#]

11 janvier 2010

N'en peux plus de moi...

guilty

Ce soir, je me sens coupable. Encore une fois, ce sentiment, très désagréable. Je crois bien que la culpabilité fait partie de la maladie.

Dans ma tête, chaque menu est planifié. Les calories sont comptées.

Ce soir, j'ai un peu dépassé. Cauchemardesque.

Et, non seulement, mon estomac rétréci a souffert, mais Mme Culpabilité est arrivée. Mme Culpabilité est la petite soeur de Mme Anorexie. Elle te dit de te punir. De te faire du mal, sur le bras, avec un couteau. Que ce que tu as fait est mal. Que tu n'as pas le droit de te faire plaisir. Que demain, tu vas devoir manger encore moins. Faire plus de sport, jusqu'à t'épuiser. Parce qu'il faut fondre, jusqu'à devenir ce que tu es réellement : rien.

J'ai peur de demain. De la balance. D'aller en cours. De devoir me lever, essayer de me battre contre cette maladie, mais de ne pas y arriver.

Posté par Fightinganorexia à 20:34 - Commentaires [5] - Permalien [#]


07 janvier 2010

...

Je me sens si mal. Si triste. Si coupable.

Non, je n'ai pas l'impression d'être la victime. Je suis la coupable. Coupable .

Et pourtant, je n'arrive pas à me sortir de cette "rechute". Je ne mange presque plus rien. Mon poids descend.

Et puis, il y a ces punitions que je m'inflige chaque soir. Mes bras en sont couverts.

Je souffre, mais c'est de ma faute.

Peut-être que je me trompe, mais c'est ce que je ressens.

Posté par Fightinganorexia à 20:10 - Commentaires [6] - Permalien [#]

06 janvier 2010

:'(

anorexia

Je veux guérir. Pour que le souffrance que j'inflige à ma famille cesse.

Je veux guérir, oui, mais maigrir aussi. Pour devenir transparente. Pour m'oublier. Me débarasser de mon corps, ce boulet. Pour que les autres ne me voient plus, me laissent. Mais, au contraire, cela les inquiète. Mais je continue, je ne sais plus m'arrêter. Je ne sais plus où j'ai perdu le contrôle. Mais je l'ai perdu. Et le démon Anorexie domine. Veut que je m'enferme dans cette bulle de non-bouffe. Cette bulle qui m'épargne des autres souffrances, de l'avenir.

Je ne suis qu'une égoiste. J'aurais dû sentir le démon qui revenait. Mais non. Pff.

Posté par Fightinganorexia à 22:19 - Commentaires [2] - Permalien [#]

04 janvier 2010

Marie <3 !

Ma jolie Marie...

Merci. Merci pour ton soutien, tout, tout me va droit au coeur.

C'est dur pour moi, c'est vrai. Mais je sais aussi que ça doit l'être pour toi. Désolée, désolée de te faire souffrir. J'aimerais tellement que cette foutue maladie ne fasse souffrir que moi, qu'elle ne t'affecte pas. J'aimerais tellement. Mais l'anorexie mentale détruit tout.

Moi aussi, je t'aime fort, tu sais. Mais je suis tellement obsédée par cette maladie, par ce combat mental infernal, que je n'arrive plus à rien faire. Alors, je fais moins attention à toi. Je suis méprisable.

Pourtant, je pense à tous ce que l'on a fait ensemble, tous ces bons moments, toute notre amitié, chaque soir. Je me souviens même de cette soirée, cet été où j'ai été plus sincère que jamais sur mes sentiments, sur ma maladie, sur ce que je pensais.

Comme je suis contente de t'avoir rencontrée ! Tu es une fille exceptionelle. Après tout ce que je t'ai fait enduré, mes silences radio, la dispute avec Zoé, mes délires d'ADOrexie... Tu es toujours là. Merci.

Color

Posté par Fightinganorexia à 20:14 - Commentaires [1] - Permalien [#]

01 janvier 2010

Me complaire ?

deepdepression

En réponse au commentaire de BABEB :

comment s'en sortir quand on se complait là dedans,il y a des gens qui ont des vrais problèmes
qui n'ont pas besoin de s'en inventer
réagissez !

*****

Bonjour !
Moi aussi je pensais que les gens dépressifs, ou que les personnes atteintes d'anorexie mentale s'inventaient des problèmes, avant d'y être confrontée à mon tour. Les problèmes psychologiques sont toujours très dûrs à comprendre.


Je ne me complait pas dans cette maladie, je veux plus que tout m'en sortir. Comment se complaire dans cette maladie quand on a failli mourrir d'un arrêt cardiaque ? Comment s'y complaire quand on se retrouve coincée à l'hosto sans pouvoir voir sa famille ? Comment s'y complaire quand on se rend compte que notre vie n'a plus de but ? Comment s'y complaire quand elle nous fait voir cette fille nulle, transparente, qu'on est devenue, à juste titre, à cause d'elle ? Chaque jour, j'essaie d'affronter mes problèmes sans "faire l'autruche" comme je le faisais avec mes crises de boulimie et ces périodes restrictives. Chaque jour, je me met un bon coup de pied aux fesses et j'avance. Ce blog me permet d'exprimer ce que je ressens, de réfléchir calmement pour mieux avancer. Je ne peut pas le faire ailleurs, à part chez ma psy, et elle n'est pas là tous les jours ^^ !

Je n'ai pas inventé de problèmes, j'ai perdu le contrôle sur ma vie. Je sais, c'est vraiment dûr à comprendre, je pensais comme vous avant...

J'ai conscience que des personnes souffrent tellement plus que moi. J'en connaît, même. Je le sais, j'y pense même souvent, et je me sens coupable d'être dans cette situation alors que d'autres sont dans la misère.
Mais en quoi savoir cela va-t-il évacuer ce que je vis ? Je me bat chaque jour pour m'en sortir, et pour pouvoir aider plus tard d'autres ado qui passeront par ces chemins obscurs et difficilement compréhensibles.
J'ai réagi il y a déjà bien longtemps. Mais guérir ne se fait pas d'un claquement de doigt. J'aimerais vraiment pouvoir en finir aujourd'hui, mais c'est petit à petit qu'on s'en sort, malheureusement.
En tous cas, je comprend ce que vous voulez me dire, j'en tiens compte. Et je vois que cela part d'une bonne intention ! Cependant, ça ne fait pas avancer le smilblick ;)!

J'aprécie toutefois votre commentaire, parce que c'est une façon comme une autre d'aller vers la guérison :) !

****

Voici un documentaire très intéressant sur l'anorexie :

http://www.tagtele.com/videos/voir/40305/

Posté par Fightinganorexia à 14:39 - Commentaires [5] - Permalien [#]

30 décembre 2009

Je ne sais plus.

Ca ne va pas. Rien ne va plus. Crise-restriction-crise-restriction-crise-restriction. Souffrance.

Souffrance de ne plus rien maîtriser.

Souffrance face au vide, au néant, au trou béant de ma vie.

Souffrance de ne plus dormir.

Souffrance de ne plus comprendre. De ne plus avoir de but.

Souffrance de s'affamer.

Souffrance de se remplir.

Souffrance de grossir.

Souffrance de vivre.

J'ai envie que ça s'arrête, que demain j'arrive à manger normalement. Sans privations. Sans crises.

Mais pour cela, je doit faire face à une toute autre souffrance. Qui, elle, n'est pas physique. La souffrance du rien. De l'ennui. De l'errance.

autumntear

Posté par Fightinganorexia à 12:34 - Commentaires [3] - Permalien [#]